Critiques·Littérature

Rebelle du Désert de Alwyn Hamilton

rebelle

Enfermée depuis tant d’années dans une vie étouffante au cœur du désert, Amani n’aurait jamais rêvé qu’un jour elle galoperait sur un cheval fantastique avec un fugitif recherché pour trahison. Emportée par le tourbillon de l’aventure, elle n’aurait pas imaginé non plus qu’elle tomberait amoureuse de lui … ni qu’elle l’aiderait à mener la résistance contre le Sultan.

Rebelle du Désert n’était pas un livre que j’avais particulièrement envie de lire. Pour vous dire la vérite il n’était même pas sur ma PAL principale, mais les circonstances ont fait que je l’ai lu, et je l’ai franchement apprécié.

Pour être honnête je trouve que la trame n’est vraiment pas originale. Une jeune fille, coincé dans une vie qui ne lui correspond pas, et qui va réussir à brisé ses chaînes. Sur son chemin vers la liberté, un beau garçon fait son apparition et va la mené au coeur d’une révolution. Mais ce que j’ai vraiment aimé, et c’est ce qui donne tout son charme a cette histoire, c’est tout ce qui a été construit autour de cette trame : un univers fantastique et mythologique vraiment incroyable, avec des croyances, des traditions et des histoires captivantes. J’ai pris un vrai plaisir a suivre le parcours d’Amani, a découvrir son monde. J’ai également beaucoup aimé les personnages, que ce soit les principaux, comme les secondaires. J’ai réussit a m’attaché au eux, et a les détesté pour certains. Amani est le personnage type des dystopies, une jeune fille forte et intelligente, qui rêve d’indépendance mais qui a ses failles. Je dois admettre que comme j’ai lu pas mal de dystopies, les personnages et le schéma du genre commencent quelque peu a me lasser. Pour autant j’ai beaucoup apprécié ma lecture, mais je n’ai eu aucune surprise. Je lirais quand même la suite (que j’attend avec impatience) quand elle sortira mais je pense que je vais faire une pause dans les dystopies pour le moment.

Coup de coeur·Critiques·Littérature

Felicity Atcock de Sophie Jomain

felicity-atcock-tome-1-les-anges-mordent-aussi-377543Après avoir découvert la saga Les étoiles de Noss Head de Sophie Jomain et ayant assez bien aimé, j’ai été curieuse de voir les autres écrits de cette auteur. Et là je suis tombé sur la saga Felicity Atcock. Une saga qui appartient a un genre littéraire bien loin dans ma vie de lectrice : la bit-lit. Cela faisait plus de cinq ans que je n’en avait pas lu, et cela ne m’avait pas plus manqué que ça. Et puis j’ai lu le résumé du premier tome.

« J’ai vraiment pas de bol, il aura suffit d’une morsure, d’une seule, pour que je me retrouve embarquée dans une histoire sans queue ni tête. Je ne sais pas exactement comment ça a commencé, et je ne sais pas non plus de quelle manière tout cela va finir. Quoi qu’il en soit, celui qui fera en sorte que les jeunes vampires arrêtent de s’enterrer dans mon jardin, sera mon héros. Et si en plus il est beau, riche et intelligent, je ne me plaindrai pas ! Je veux retrouver ma vie d’avant, tranquille et… ennuyeuse à mourir. »

Sauf qu’en voulant éloigner les ennuis, il arrive qu’on en attire d’autres… à plumes.

Mise en page

Et je me suis dit que mine de rien ça avait l’air assez marrant, frais et léger comme histoire. Ayant aimé la plume de Sophie Jomain je me suis dis que cette lecture ne pourrait être que positive. Et mes amis … elle l’a été. J’ai juste totalement adoré ces bouquins. (Actuellement 5 et un crossover ont été publiés et un 6ème tome arrivera en 2017) Plus qu’adoré cela a été un vrai coup de coeur et je me m’y attendais pas! De ce que j’ai pu lire et constater, c’est la saga des Etoiles de Noss Head qui arrive en premier dans le coeur des lecteurs, et même si j’ai apprécié cette saga, j’ai tellement plus aimé les aventures de Felicity Atcock.

felicity-atcock-tome-3-les-anges-sont-de-mauvais-poil-572673

A ma lecture cela m’a fait pensé à La Communauté du Sud de Charlaine Harris (que j’avais beaucoup aimé à l’époque) parce que nous sommes dans le même genre et que l’histoire de base -une jeune femme qui se retrouve sous une montagne de problèmes surnaturels- est très similaire. Mais la saga de Sophie Jomain est pour moi vraiment meilleure. Nous retrouvons dans cette histoire une panoplie de personnages, aussi différents les uns que les autres, aussi géniaux, drôles, attachants et agaçants qu’il est permis d’avoir dans une histoire. Un petit plus que j’ai apprécié, c’est que les vampires ne soient pas les créatures surnaturelles aux centre de l’histoire. L’héroïne, Felicity n’est pas comme une certaine Sookie -c’est a dire une tête a claque-. Pardonnez mes comparaisons avec La Communauté du Sud, mais c’est plus fort que moi. Pour en revenir à Felicity, il lui en arrive des choses, croyez moi, et le ciel pourrait lui tomber sur le tête qu’elle serait toujours aussi forte et déterminée.

Cette histoire doit avoir des défauts, aucun roman n’est parfait, mais je n’en trouve pas pour le moment, et même si j’en trouverais je n’en parlerais pas.

9782290127353_FelicityAtcockT4_LesAngesSontSansMerci_couv.inddJe vous conseille vraiment de tout mon petit coeur cette saga qui est -en tout cas pour moi- une merveilleuse histoire qui vous fera rire, pleurer, sauter de joie, piquer des crises et vous fera vivre tellement d’émotions.

Maintenant j’attends sagement le tome 6 qui paraitera en 2017, et après avoir fini le tome 5 j’ai une question pour Sophie (oui je me permets de l’appeller par son prénom) : Pourquoi nous avoir fait ça? Pour m’avoir fait ça? 😥 Sinon qui se souvient quand il y a à peine quelques lignes j’ai parler d’une histoire légère ?

Photo d’entête : Il s’agit de mon livre dédicacé par Sophie Jomain lors Salon du Vampire à Lyon en septembre 2016. Le dessin de Sophie vous permettra, je pense de cerner un petit peu les deux protagonistes masculins. Un tout petit peu 😉

Cinéma·Coup de coeur·Critiques

Arrival de Denis Villeneuve

Lorsque de mystérieux vaisseaux venus du fond de l’espace surgissent un peu partout sur Terre, une équipe d’experts est rassemblée sous la direction de la linguiste Louise Banks afin de tenter de comprendre leurs intentions.
Face à l’énigme que constituent leur présence et leurs messages mystérieux, les réactions dans le monde sont extrêmes et l’humanité se retrouve bientôt au bord d’une guerre absolue. Louise Banks et son équipe n’ont que très peu de temps pour trouver des réponses. Pour les obtenir, la jeune femme va prendre un risque qui pourrait non seulement lui coûter la vie, mais détruire le genre humain …

Ce film est mon premier coup de coeur cinématographique de 2017 (même si techniquement il est sorti en 2016). Mon avis sera court parce que nul besoin d’épiloguer quand on frôle la perfection.

La base de n’importe quel film est son scénario. Avec Arrival (Premier Contact en vf) nous avons, en plus d’un scénario divinement bien écrit, un scénario original! (pour de la science fiction) Abordant pourtant un thème assez commun de la sci-fi – c’est à dire l’arrivée d’une forme de vie non humaine sur Terre- l’histoire est singulière et ça fait du bien. Ensuite vient la réalisation, qui est juste magnifique. Denis Villeneuve a su sublimer cette histoire avec de magnifiques plans, qui s’enchainent sans faux pas, et auquels sont ajoutés de beaux effets spéciaux. La bande original du film est parfois étonnante, mais toujours captivante. Les acteurs sont géniaux, en particulier Amy Adams qui porte totalement le film sur ses épaules. Son rôle est vraiment beau, et elle m’a beaucoup émue.

separation

La science fiction est l’un de mes genre préféré, parce que au dela du surnaturel, il aborde toujours (ou très souvent) le sujet de la nature humaine, un sujet qui me passionne vraiment, et qui je trouve mérite à être exploré. Arrival est vraiment un film sur la nature humaine qui m’a vraiment beaucoup touché. Je suis loin d’etre une experte en science-fiction, je n’ai bien entendu, pas vu tout les films du genre, mais de tout ceux que j’ai pu voir, Arrival est sans aucun doute mon film préféré.

Coup de coeur·Critiques·Littérature

Phobos² & Phobos : Origines de Victor Dixen

Après un coup de coeur pour le premier tome, j’attendais beaucoup du second et honnêtement je n’ai pas été déçu. J’ai trouvé ce second tome un peu long, surtout au début. C’est long mais en même temps ce n’est pas ennuyant, donc même si certains passages m’ont agacés, j’ai toujours été captivé par l’histoire, et croyez-moi, il s’en passe des choses.  Comme pour le premier tome, l’alternance des points de vus est une des choses que j’ai préféré dans l’écriture de Victor Dixen. Elle permettais d’augmenter considérablement le suspens. J’avais hâte de voir ce qui attendait nos personnages.

L’histoire en elle même me plait toujours autant, mes sentiments vis à vis de certains personnages ont évolués, et ce que j’aime avec tout ses personnages c’est qu’ils sont très différents et vraiment bien exploités dans l’histoire. Mais parfois j’ai eu l’impression que l’alternance des points de vus (que j’adore pourtant) dessert un peu les personnages. On ne s’attarde pas sur tous de manière égale et c’est dommage. Mais j’ai completer ma lecture de Phobos² par le lecture du tome 0 : Origines, et bien qu’il ne soit pas indispensable à l’histoire en elle même, je trouve qu’il est indispensable à l’ensemble de la saga. Ce tome est centré sur les personnages masculins avant leur départ de la terre et j’ai adoré découvrir leur passé, leur parcours, apprendre à mieux les cerner, et parfois les comprendre.

Je place la saga complète en coup de coeur mais ma note pour le tome 2 est de  et celle pour le tome 0 j’accorde un : 

separation

Reprise de la chaîne Genesis dans
3 secondes…
2 secondes…
1 secondes…

ILS CROYAIENT MAITRISER LEUR DESTIN.

Ils sont les douze pionniers du programme Genesis. Ils pensaient avoir tiré un trait sur leurs vies d’avant, pour devenir les héros de la plus fabuleuse des odyssées. En réalité, ils sont les victimes de la plus cruelle des machinations.

ELLE CROYAIT MAITRISER SES SENTIMENTS.

Sur Mars, Léonor espérait trouver la gloire et, pourquoi pas, l’amour. Elle pensait pouvoir ouvrir son cœur sans danger. En réalité, elle a ouvert la boîte de Pandore du passé.

MÊME SI LES SOUVENIRS TOURNENT AU SUPPLICE, IL EST TROP TARD POUR OUBLIER.

Cinéma·Top 5

Orgueil & Préjugés : Top 5

Pour ce nouveau top 5, je me suis attaqué aux adaptations -qu’elles soient fidèles, libres ou totalement réinventés- du très culte « Orgueil & Préjugés » de Jane Austen. Etant son oeuvre la plus connue elle a été mainte et mainte fois adapté au cinéma, comme à la télévision.

lbd

5. The Lizzie Bennet Dairies (2012-2013)

LBD est une web-série américaine, dont l’intrigue se déroule au début du 21e siècle, et qui est présentée sous forme de blog vidéo tenue par Lizzie Bennet, une jeune étudiante. Elle y relate les évènements qui lui arrivent, ainsi que les que les malheurs de sa vie familiale. Sa mère est obsédé par l’idée de marier ses filles ! Sur ses vidéos, elle est parfois rejointe par ses soeurs, Jane, et Lydia. Sa meilleure amie Charlotte Lu, qui édite les vidéos apparait également. Puis plus tard, d’autres personnages font des apparitions tels que Mr Collins, Bing Lee, sa soeur Caroline et Darcy. Cette web-série compte 100 épisodes que vous pouvez visionnez sur youtube.

J’ai juste adoré cette adaptation très moderne d’une oeuvre classique. Bien dans notre temps cette adaptation est hilarante, avec des personnages attachants, et d’autres très agaçant. (mais au final comme dans l’oeuvre originale) J’ai adoré le format de vidéo blog de quelques minutes, à chaque épisode on a envie de savoir les péripéties auquelles a du faire face Lizzie. C’est dynamique, fun, drôle et dans le temps. A voir absolument!

austenland

4. Austenland (2013)

Austenland est une comédie romantique américano-britannique adapté du roman de Shannon Hale, Coup de foudre à Austenland. L’histoire est celle d’une jeune femme américaine qui voyage jusqu’à un parc à thème consacré à Jane Austen en Angleterre dans l’espoir d’y rencontrer son Mr Darcy.

Austenland n’est pas une adaptation d’Orgueil & Préjugés a proprement parler, mais j’ai juste adoré le concept et l’idée. Les acteurs sont géniaux, les personnages travaillés et hilarants, c’est une belle comédie qui me remonte toujours le moral. Je pense sincèrement que c’est un film que tout les fans de Jane Austen devraient voir. Une bouffé d’air frais. J’ai eu un coup de coeur pour JJ Fields qui incarne le mystérieux Mr Nobley.

pandp

3. Pride and Prejudice (1996)

Pride and Prejudice est une mini-série britannique en six épisodes de 50 minutes. L’histoire est celle d’Elizabeth Bennet et de ses quatres soeurs, qui ont une une mère qui ne songe qu’à les marier. Quand parvient la nouvelle de l’installation à Netherfield, le domaine voisin, de Mr Bingley, célibataire et beau parti, toutes les dames des alentours sont en émoi, d’autant plus qu’il est accompagné de son ami Mr Darcy, un jeune et riche aristocrate.

C’est il me semble l’adaptation la plus fidèle de l’oeuvre, tant au niveau des scènes, que des dialogues. J’ai adoré suivre cette histoire sur six épisodes, cela à permis à l’adaptation d’être très complète et fidèle. J’ai adoré Colin Firth dans le rôle de Mr Darcy, je pense que c’est de tout les Darcy que j’ai vu celui qui correspond le mieux au personnage. Comme l’adaptation n’est pas toute jeune je n’ai pas toujours trop apprécié la réalisation et surtout, le montage qui aujourd’hui en 2016 ne fait pas très moderne.

lia

2. Lost in Austen (2008)

Orgueil & Quiproquos en français est une série télévisé britannique en quatre épisodes. Il s’agit d’une version fantastique et humoristique, dans laquelle Elizabeth Bennet échange sa place avec une jeune londonienne de notre époque, Amanda Price. Elle se retrouve piégée dans l’univers de son livre préféré. Tentant sans beaucoup de succès de ramener dans son déroulement normal une histoire qu’elle connaît par cœur mais que sa seule présence, incongrue et anachronique, fait dérailler, elle découvre que les personnage qu’elle rencontre n’ont pas toujours les comportements ni les réactions prévus pour des personnages de Jane Austen.

C’est l’adaptation libre que je préfère. Même si j’ai du mal avec l’actrice qui joue l’héroïne, j’ai adoré l’humour qui se dégage de cette série. Le décalage entre la modernité d’Amanda Price et l‘époque de Jane Austen nous apporte des situations rocambolesques. Je crois sans vous mentir que ses 4 épisodes je les ai déjà vu au moins 40 fois chacun, c’est une adaptation qui me fait toujours sourire et dont je ne me lasse pas. Une jeune fille de notre époque qui prend la place de Lizzie Bennet, quelle fan d’Orgueil & Préjugés ne rêve pas de ça?  De plus j’ai de plus découvert l’acteur Tom Mison qui incarne Bingley et je l’ai adoré !

P&P.png

1. Pride & Prejudice (2005)

Je ne vous re-résume pas l’oeuvre, parce qu’il s’agit ici d’une adaptation fidèle de Orgueil & Préjugés, donc pour savoir de quoi parle l’histoire je vous invite à remonté à la 3ème place du top.

L’histoire est la même, mais l’adaptation est moins fidèle que celle de 1996. Ceci dis, Orgueil & Préjugés réalisé par Joe Wright est la première adaptation que j’ai vu et qui m’a fait découvrir tout l’univers Austiennien, qui m’a fait découvrir le personnage d’Elizabeth Bennett à travers une actrice que j’admire énormément, Keira Knightley, et qui m’a fait tomber amoureuse de Mr Darcy. Je place cette adaptation moins fidèle que la série de la BBC avant celle ci pour cette raison mais également pour la réalisation, qui est d’une douceur et d’une poésie incroyable. Les paysages, les musiques, les costumes sont juste parfaits.

Cinéma·Top 5

It’s Halloween : TOP 5

Je ne fête pas particulièrement Halloween, et je ne suis pas une très grande fan du genre épouvante/horreur, mais je profite de cette fête pour vous faire un TOP 5 de films qui se prêtent à l’ambiance du 31 octobre.

J’ai choisis des films des années 1990, je trouve que cette décénie a été très bonne pour les films jouant avec nos nerfs. (et encore je n’en ai choisit que 5!) Laissez moi vous présenter ma selection. (qui n’a pas vraiment d’ordre ce coup ci.)

Scream (1997) de Wes Craven

scream

 

Je commence par un classique du genre slasher, avec Scream. L’histoire est celle de Sidney Prescott, une adolescente qui est l’une des cibles du tueur qui sévit dans la ville de Woodsboro. Celle-ci ne sait plus à qui faire confiance. Entre son petit ami, sa meilleure amie et son frère, ses copains de classe, la journaliste arriviste Gale Weathers et son caméraman qui traînent tout le temps dans les parages ainsi que son père toujours absent, qui se cache derrière le masque du tueur ?

J’ai beaucoup aimé ce film, il est le premier du genre que j’ai découvert et j’ai été totalement embarquée par ce style. A douter de tout les personnages, à ne pas savoir ce qui allait leur arriver à chacun. L’intrigue est super captivante, on se laisse prendre au jeu et je pense que le film est assez surprenant. Scream a connu 4 suites, qui n’égaleront jamais ce premier opus qui est juste génial.

Le Silence des Agneaux (1991) de Jonathan Demme

silence

 

Je vous propose ensuite non pas un film d’horreur à proprement parler, mais un thriller. Dites bonjour au docteur Hannibal Lecter -très célèbre psychiatre, connu pour sa remarquable intelligence et pour son goût prononcé des bonnes choses (et par là, j’entend qu’il s’adonne au cannibalisme!)– qui va apporter son aide depuis sa cellule en institut psychiatrique à l’agent Clarisse Sterling du FBI, qui enquête sur un individu kidnappant et tuant des jeunes femmes. Mais son aide ne sera pas gratuite, et un lien étrange et malsain liera les deux personnages.

J’ai regarder ce film sur le conseil de ma mère. Il s’agissait de son film préféré. Je devais avoir 18 ans quand je l’ai enfin regardé et je l’ai adoré, mais j’admets volontier que je suis ravie de ne pas l’avoir vu plus jeune, parce que je ne sais pas si j’aurais pu l’apprécié à sa juste valeur. Pas mal de choses dans ce film sont dérangeantes, malsaines et mettent mal à l’aise. Les acteurs sont époustouflants. Antony Hopkins est brillant dans son interprétation d’Hannibal Lecter, et Jodie Foster incroyablement convaincante. Ils forment un duo atypique. Si vous souhaitez voir un bon thriller je ne peux que vous conseiller Le Silence des Agneaux. Et pour une compréhension plus poussé des deux personnages je vous invite à voir les films qui ont suivit celui ci : Dragon Rouge, Hannibal, et Hannibal les origines du mal.

Sleepy Hollow, la légende du cavalier sans tête (1999) de Tim Burton

sleepyhollow

 

Petit voyage dans le temps avec Sleepy Hollow. Nous sommes en 1799 et des meutres terrifiants sont  commis dans une bourgade de La Nouvelle-Angleterre. Des cadavres sont découvert décapités, les têtes ont disparu. Terrifiés, les habitants sont persuadés que ces meurtres sont commis par un étrange et furieux cavalier, dont la rumeur prétend qu’il est lui-même sans tête. Les autorités new-yorkaises envoient alors leur plus fin limier pour éclaircir ce mystère. Ichabod Crane ne croit ni aux légendes, ni aux vengeances post-mortem.

Contrairement au deux premiers films présentés, celui ci touche au registre du fantastique. Tim Burton nous livre un film sombre, à l’histoire fascinante et angoissante. J’ai toujours beaucoup apprécié les films du réalisateur sans pour autant être une immense fan, mais j’admets que son univers m’a toujours beaucoup parlé. Et dans ce film on n’échappe pas à la patte Burton. C’est un comte macabre (et que je trouve d’une certaine manière poétique) qui est porté par d’excellent acteurs.

separation

HS : Nous sommes à mi-chemin du top et je me rend compte que les trois premiers films présentés ont tous été adapté en série ! Ca, ça mérite un article qui y sera consacré très bientôt!

separation

Entretien avec un vampire (1994) de Neil Jordan

iwav


Je ne pouvais pas vous présenter un film ou il n’apparait pas de vampires pour Halloween! Et pour ce faire je vous ai choisis mon film préféré de vampire. Nous sommes à San Francisco dans les années 90, ou un jeune journaliste du nom de Malloy s’entretient avec un homme élégant, à l’allure aristocratique et au visage blafard, Louis, qui lui fait de bien étranges confidences.

Avec le Silence des Agneaux, Entretien avec un vampire comptait parmi les préféré de ma mère. Et comme pour le Silence des Agneaux, elle me l’avait recommandé, et encore une fois j’ai attendu d’être un peu plus mûre pour le visionner. Aucun regrets, parce que je peux moi aussi désormais le compter parmi mes films préférés. Pourtant très peu fan de Tom Cruise, je dois avouer que tout les acteurs de ce films sont excellent, et notamment Kirsten Dunst qui n’avait alors que 12 ans! L’histoire je ne vous en parle pas, mais elle est fascinante. Dès le début on est pris par le récit de Louis et on souhaite tout savoir de son incroyable vie.

Souviens-toi… l’été dernier (1998) de Jim Gillespie

ete


Et pour finir, nous revoilà dans le genre slasher avec Souviens-toi… l’été dernier. La nuit de la fête nationale, Julie, Helen, Ray et Barry ont par accident renversé un inconnu. Devant la crainte de leur avenir compromis par ce drame, ils décident de faire disparaître le corps et font le serment de ne rien dire à personne, jamais. L’été suivant, chacun des quatre amis se trouve confronté à des évenements terrifiants. Ils doivent se rendre à l’évidence : quelqu’un sait ce qu’ils ont fait et semble bien decidé à le leur faire payer.

J’ai choisit pour finir Souviens toi …l’été dernier parce que j’ai beaucoup aimé l’histoire. Très semblable à Scream sur bien des points, ici nous savons les motivations du tueur. Porter par des acteurs que j’aime beaucoup et qui étaient très populaires à l’époque, le film est un bon slasher qui respecte les codes. Honnêtement, le film n’a rien d’extraordinaire, mais il se laisse rergarder et apprécier pour ce qu’il est.

Le top est terminé. Je vous souhaite à tous un bel halloween avec pleins de friandises et avec (j’espère!) de bons films a regarder!

Critiques·Littérature

Miséricorde de Jussi Adler Olsen

Sur mon article des films des enquêtes du département V je vous avais dis que les livres dont étaient adaptés ces films, étaient désormais sur ma PAL. Je me suis donc attaqué au premier des 6 tomes, avec Miséricorde écrit par le danois Jussi Adler Olsen.

misericorde

Pourquoi Merete Lyyngaard croupit-elle dans une cage depuis des années ? Pour quelle raison ses bourreaux s’acharnent-ils sur la jeune femme ?

Cinq ans auparavant, la soudaine disparition de celle qui incarnait l’avenir politique du Danemark avait fait couler beaucoup d’encre. Mais, faute d’indices, la police avait classé l’affaire. Jusqu’à l’intervention des improbables Carl Mørck et Hafez el Assad du Département V, un flic sur la touche et son assistant d’origine syrienne. Pour eux, pas de cold case.

Même si je connaissait l’intégralité de l’histoire à cause du film, cela ne m’a pas empêché de lire très vite ce livre. Je lis vraiment très peu (voir pas) de thriller et j’ai vraiment été prise dans l’histoire, bien que j’en connaissait l’issue. J’ai vraiment beaucoup aimé découvrir le personnage principal, qui est bien évidemment beaucoup plus approndit que dans le film. L’alternance des points du vue est aussi intéressante. Entre l’enquête de Carl qui avance petit à petit et la captivité de Merete, on ne s’ennuie pas. Ce thriller est un peu opressant mais pas violent, donc pour moi qui ne suis pas habitué à ce genre c’était, je pense une bonne première lecture du genre. J’ai vraiment envie de continuer cette saga pour retrouver Carl et Assad, et voir leur évolution, mais aussi pour découvrir une nouvelle enquête. (ou plutôt redécouvrir, parce que j’ai également vu Profanation).

Maintenant, un petit mot sur le film et le livre. De manière général, l’adaptation de Miséricorde a été très fidèle au livre, malgré quelques petits changement dans l’histoire qui pourraient être vu comme assez important tout de même. Je pense notamment au nombre des bourreaux de Merete Lyyngaard, et la personnalité d’Assad, l’assistant de l’inspecteur. J’ai trouvé cependant que le film a eu l’avantage par rapport au livre de developper et enrichir le personnage d’Assad. Le livre est très centré sur Carl, et du coup j’ai aimé que son assistant soit plus présent dans le film. Il est super attachant dans le livre mais encore plus dans le film notamment grâce à l’acteur. Le film passe aussi plus légèrement et rapidement sur ce qui a entrainé Carl à la tête du département V, alors que dans le livre, cet évènement tapisse tout le fond de l’histoire. Des choses ont été changés du livre au film (comme dans toutes les adaptations évidemment), mais ses changements ne sont pas forcément négatifs et certains ont même été très judicieux.

C’est un livre que j’ai vraiment apprécié lire et que je conseille vivement.